La Rep’ fait parler voiture

Hier matin en sirotant mon petit café matinal, je parcours furtivement la page Facebook de la République du Centre, quand mes yeux tombent sur un article intitulé : Et si on vidait le centre-ville orléanais de ses voitures ? Nous sommes allés recueillir vos opinions… Je remplace illico le café par du pop-corn car je sais que je vais pouvoir me divertir pendant des heures! Petit tour d’horizon de l’article et des commentaires!

L’article

D’entrée de jeu, la journaliste nous indique qu’il est maintenant beaucoup plus simple de rejoindre le coeur d’Orléans sans voiture depuis que le pont George V a une voie cyclable. Non, non et non ce n’est pas les 325 mètres de piste protégée qui facilitent l’accès à Orléans. quand on vient de Saran par la rue des Murlins ou de Saint-Jean le Blanc par le quai des Augustins, vous frolez la mort. Les piétons n’ont pas de trottoirs aux normes et les cyclistes doivent survivre entre les rails du tram, les pavés glissants et les trottoirs partagés. Rien n’a changé pour celui qui habite rive droite et rive gauche, seul le pont George V est une amélioration de 325 mètres qui vous envoient sur la dangereuse avenue Dauphine.

Ensuite, nous avons le traditionnel pour et contre. Chez les pour, quelques anonymes expliquent que de toute manière venir en centre ville est déjà compliqué alors autant privilégier les transports en commun et que bien évidemment les riverains et les PMR pourront toujours accéder en voiture à leur domicile ou à leur destination. On remarque, au passage, que personne n’est assez téméraire pour s’y rendre à vélo malgré les éloges introductives. Chez les contre, seuls les commerçants ont voix au chapitre. Toujours le fantasme du no car = no business… Le client de périphérie n’existe pas ! Sondez vos collègues qui habitent en deuxième couronne et demandez leur combien de fois par semaine ils se rendent au centre ville pour consommer. Dans mon cercle, on est à moins d’une fois par mois. Refaites le même test avec des Orléanais proches du centre : on est à plusieurs fois par semaine. Les commerçants vont écouter ceux qui gémissent le plus mais qui consomment le moins dans leurs boutiques.

Les commentaires

Le plat de résistance se trouve dans les commentaires. Le traditionnel « Je venais déjà pas beaucoup alors je viendrais plus du tout » remporte la victoire juste derrière « Vous avez pensé aux handicapés ».

Alors le premier ne venait déjà pas arrondir les fin de mois de Vitrines d’Orléans, il a privilégié une vie loin du centre pour des raisons qui lui sont propres mais réclame le droit de venir se garer en centre ville quand bon lui semble mais pas trop souvent et gratuitement si possible.

Le second nage en plein délire : à aucun moment une politique viserait à interdire à un PMR de se rendre en centre ville. Je plains déjà assez les PMR de notre ville qui doivent slalomer entre les trottoirs pas aux normes et le stationnement gênant.

3 commentaires sur “La Rep’ fait parler voiture

Ajouter un commentaire

  1. Au delà du billet dont je partage la forme d’amertume, la file de voitures me fait penser aux files d’attente des temps de pénurie, tant lors de la dernière guerre que dans quelques dictatures plus ou moins récentes.

    De plus, la photo montre bien que l’installation des laids potelets « force » vers l’endroit où roule les cyclistes ; si la bordure délimite l’emprise de la plateforme du tram, ils, les potelets, auraient pu être posés au centre de cette même bordure, l’aérodynamisme du tramway n’aurait point été gênée.
    « C’est bien sur un détail pour le coup, mais pour moi, ça veut dire beaucoup… » selon un refrain bien connu & déjà siffloté dans le tunnel de l’ardoise à Fleury.

    JPB

    J'aime

  2. La sanctuarisation des places pour les PMR – lesquelles, il me semble, sont squattées à peu de risques de verbalisation ou de mise en fourrière par leurs congénères automobilistes dépourvu.e.s de sens civique et non pas par ces indécrottables ayatollahs à bicyclette que nous sommes – oui, oui et re-oui.
    De là à faire comme ladite Bénédicte de l’article qui semble dire que tous ceux qui se déplacent en voiture le font pour des raisons de santé…
    Et puis c’est vrai, comme disent Thierry et Thibaud, « se déplacer dans les rues librement, sans s’inquiéter des voitures… on ne peut pas imposer ça en permanence ! ».

    C’est vraiment une question de perspectives, et la bagnole déforme la façon de voir les choses.
    Ceux qui ne pensent que par le prisme « auto » ont l’impression que tout ce qui n’est pas à portée de leur SUV est à 22000 km au moins de chez nous. Ils pourraient garer leur caisse à l’entrée de la cabine d’essayage du petit commerçant qu’ils défendraient pourtant (si la Rép’ les interrogeait en mode « pour ou contre ») qu’ils n’hésiteraient pas une seconde.
    Alors qu’à pied ou à vélo, on raisonne avec pragmatisme : c’est à 5 minutes à pied, 15 minutes à vélo…
    Je souris encore en repensant au regard admiratif d’un voisin croisé il y a peu Place du Martroi à qui je disais aller à Saint Jean le Blanc à vélo avec mon toutou : « ah oui, vous roulez beaucoup quand même ! ».
    Alors qu’en fait, à peu de choses près, St Jean le Blanc, c’est la 1ère à gauche après le Pont Royal ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :