Rue Lamartine : décision municipale bancale

Cela avait fait quelques semaines que je n’avais pas pris le temps de rédiger un billet. Comme vous le savez déjà, nous sommes plusieurs à s’être regroupés en association afin de faire valoir les droits des piétons et des cyclistes. Cela nous prend pas mal de temps et j’ai dû mettre en pause ce petit blog de quartier. En revanche, j’ai énormément appris sur le fonctionnement de nos institutions locales et sur la réglementation que nous devrions tous respecter.

Dans ce billet, je voudrais vous parler de la rue Lamartine et de la grogne des riverains et des cyclistes.

LA RUE LAMARTINE : C’EST QUOI ?

C’est une rue à Fleury les Aubrais qui longe les voies ferrées au niveau de la gare SNCF. Le tronçon qui nous intéresse est en vue 3D ci-dessus. Pourquoi nous intéresse-t-il? Il a une particularité : c’est une aire piétonne. Elle est d’ailleurs matérialisée par un panneau B54. Cela change pas mal de choses… Voyons voir ce que dit le code de la route. L’article R417-10 est limpide :

« Est également considéré comme gênant la circulation publique le stationnement d’un véhicule dans les aires piétonnes, à l’exception des engins de déplacement personnel et des cycles sur les emplacements aménagés à cet effet. »

Une voiture n’a pas donc pas le droit de stationner rue Lamartine dans la partie aire piétonne.

L’entrée de la rue Lamartine avec le panneau B54 et les pictos vélos au sol

POURQUOI CA COINCE ?

La rue Lamartine est un axe stratégique pour les cyclistes : accès direct vers la gare SNCF et aucun trafic de transit. C’est donc en toute logique que le cheminement des vélos a été favorisé sur cette rue puisqu’elle est faite pour : c’est une aire piétonne… Le hic est que le stationnement des riverains est autorisé dans une aire piétonne par un arrêté municipal qui a été signé récemment.

La conséquence est immédiate : avec des véhicules stationnés, les vélos ne peuvent plus se croiser en toute sécurité car les rails du tram se trouvent à proximité immédiate. D’ailleurs l’article 8 du même arrêté le dit lui même.

Les riverains ne voulant par perdre cet avantage indu font pression sur la mairie et trouvent toutes les excuses foireuses pour rester dans le statu-quo. Extraits :

« Je ne comprends pas. Personne n’a pris conscience de la dangerosité de la situation. Ça me met en colère. C’est une aberration, cette piste. Ce n’est pas conforme au code de la route. Il y a un truc qui cloche. Comment ont-ils pu faire ça ? »

Malheureusement, le seul aménagement qui ne respecte pas le code de la route ici : c’est le stationnement! Surtout que la large majorité des riverains disposent de stationnement privatif et que des solutions gratuites ou payantes sont disponibles à proximité immédiate.

EST CE LEGAL ?

Prêt pour une séance autour des rails du tram ?

La maire est doté du pouvoir de police mais pas du pouvoir de modifier la loi. En clair, un maire ne peut pas prendre un arrêté municipal qui respecte pas le code en vigueur. Cet arrêté municipal serait facilement attaquable devant la justice administrative si la mairie refusait de revoir sa position concernant le stationnement rue Lamartine.

QUELLE EST LA POSITION DE LA MAIRIE ?

Carole Canette (maire) juge l’interdiction de stationnement des riverains devant chez eux de radicale et violente. Vous aurez donc compris que madame le maire est bien embêtée car supprimer du stationnement serait sûrement synonyme de perdre quelques électeurs. Mais combien de gagnés ?

2 commentaires sur “Rue Lamartine : décision municipale bancale

Ajouter un commentaire

  1. La photo d’entrée de rue ne montre pas la bordure qu’il faut « affronter » pour prendre la rue.

    Face à cette privatisation de fait de l’usage de la rue au bénéfice de quelques un⋅e⋅s, je propose qu’on la rouvre entièrement au traffic motorisé en direction du parc de stationnement, de la gare pour les bus, des camions pour les chantiers ; en échange, dans la rue Louis Labonne, on prend une voie de circulation pour faire une piste à double sens, du tunnel jusqu’au cimetière (la circulation des vélo est un problème côté V-Hugo (bordure, saletés, étroitesse…) mais également côté Lamartine où il manque une liaison.
    Bref, ce qui n’a pas été fait par une mairie lors de l’arrivée du tramway, n’a jamais été fait par les suivantes.

    JP

    Aimé par 1 personne

  2. C’est quand même étonnant qu’une Mairesse ait pu éditer un arrêter en total contradiction avec la loi.
    Yann je ne sais pas si vous aviez la référence suivante : https://www.legifrance.gouv.fr/juri/id/JURITEXT000035002185/
    Mais cette décision met en avant 2 points. Le 1er c’est que même en tant qu’usager exclusif, il n’est pas autorisé à se garer devant son garage si celui-ci donne directement sur l’espace publique. Bon si la loi ne nous autorise pas à nous garer devant l’entrée de notre garage pourquoi elle l’autoriserait devant notre habitation ?
    Le second devrait apporter plus d’eau à votre moulin car il explicite bien que la circulation sur l’espace publique ne doit pas être une gêne notamment aux véhicules de service et de secours.
    Quand je vois les photos de stationnement, je ne peux m’empêcher de penser qu’en cas d’un besoin rapide d’une intervention de pompier ou du samu, ces véhicules devront s’arrêter sur les voies du tram ce qui interrompra sa circulation alors que sans ces stationnements gênants, seuls les cycles et les piétons seront dérangé dans leurs parcours.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :