Rue Pierre Gabelle : vous reprendrez bien un peu de trafic de transit

La rue Pierre Gabelle a enfin fait son trou! Il faut dire que les riverains n’en voulaient pas de cette rue. Le 8 juillet 2019, le projet a été présenté aux riverains qui ont exprimé de sérieuses réserves. Ambiance tendue (j’étais dans la salle), un élu a lancé : « De toute façon, nous ne sommes pas obligés de vous consulter ». Les conseillers municipaux promettent de revoir le projet et donnent rendez-vous aux mécontents fin septembre 2019. Sauf que les travaux ne sont pas stoppés et que tous les arbres sauf un érable sont coupés…

Ce qui a valu l’expression artistique d’un graffeur.

23 septembre 2019 : les élus représentent le projet aux riverains et rappellent que « l’objectif était de désenclaver la place » (d’Armes ?). 12 places de stationnement (gratuit) seront mises à disposition des voitures ventouses des parents d’élèves. Une bande cyclable sera offerte aux courageux cyclistes qui osent affronter la rue du faubourg Saint Jean. Et pour contenter les personnes à la fibre écolo : quelques arbres seront plantés et un cheminement piéton ne sera pas imperméabilisé.

Maintenant que les travaux sont presque finis : faisons un tour d’horizon. Avec les percements des rues Duvillard et Gabelle, la boucle est bouclée. Si vous aviez choisi ce quartier pour son enclavement éloignant de facto le trafic de transit, la mairie a pensé autrement. Il faut pouvoir fluidifier le trafic coûte que coûte selon une rengaine encore entendue lors des dernières élections. Les bambins qui tapent le ballon sur la place d’Armes n’ont qu’à bien se tenir. Ici c’est le paradis de la ligne droite au profit des personnes en manque de vitesse et pas celui des enfants.

Comme me l’a signalé Jeanne à Vélo, une carte vaut mieux que mille mots. Voici la vue qu’elle nous propose.

Comme elle le souligne très bien, dorénavant les voitures peuvent passer :

– depuis le boulevard de Châteaudun pour éviter le feu avec la rue du faubourg Saint Jean (pour ceux qui vont vers St Jean de la Ruelle)
– depuis la rue Roger Toulouse pour ceux qui souhaitent redescendre la rue du fbaubourg Saintt Jean et évitent ainsi de monter jusqu’à la rue Croix Fauchet.

La rue Pierre Gabelle et dans le fond la place d’Armes

Le stationnement gratuit sera en zone bleue mais faute de pouvoir contrôler les contrevenants (aveu du précédent maire en réunion de quartier), il est fort à parier que les places seront toutes prises par les riverains. On risque encore de voir des GCUM sur la bande cyclable matin et soir faute de places disponibles.

Stationnement libre (à gauche) attend sa voiture ventouse

Des arceaux vélos ont été mis sur les trottoirs (faudrait pas perdre une place pour les voitures quand même). Comme ça, si vous stationnez votre vélo, vous gênerez les parents en poussette. Pire, si vous arrivez en vélo cargo, vous boucherez tout le trottoir.

D’autres permettent néanmoins de ne pas trop gêner les piétons.

Les pauvres arbres plantés sont déjà en train de mourir et un a déjà été coupé…

Le cheminement perméable aux eaux de pluie est large mais il n’est pas plat. Cela fait une sensation bizarre quand vous marchez dessus. Je ne sais pas si c’est volontaire pour que l’eau puisse pénétrer dans le sol.

Pour conclure, on peut constater que certains employés de voirie ne sont toujours pas familier avec le sas vélo :

3 commentaires sur “Rue Pierre Gabelle : vous reprendrez bien un peu de trafic de transit

Ajouter un commentaire

  1. Effectivement, les arceaux sont probablement mal posés (pas de gabarit vélo, pas de mise en situation, pas de réflexion, par d’instructions clairement écrites…), de plus, la maladie des bordures pour marquer les différents espaces de circulation (photo au niveau de l’anti-sas vélo) a encore frappé.
    Autre détail, je ne suis pas certain que la trace de peinture se poursuive tout du long de la rue, non pas par une quelconque pingrerie ou économie, simplement parce que, dans ce quartier, avec les élu⋅e⋅s que le quartier mérite, le vélo, en l’état, n’est qu’une variable d’ajustement des bénéfices de quelques sociétés du bétépé, comme il l’a été dans la rue Duvillard dans laquelle, avant l’étroit chaucidou, il était prié de circuler à angles droit sur le trottoir… pour ne pas gêner la fluiditude des choses.

    JPB

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :