Un navetteur à vélo

Pendant plusieurs années, j’ai mis #monvelodansletrain entre Paris et Orléans. Cette possibilité de changer sans préavis de moyen de transport donne un réel confort de déplacement et une liberté à toute épreuve. Même si le temps de trajet s’allonge et les retards se multiplient sur cette ligne, le prix de l’abonnement avec l’aide de la région permet un coût de trajet imbattable. Petit inventaire…

LES DEBUTS

J’en ai rapidement eu marre de l’enchaînement train puis métro ou RER… J’avais envie de respirer de l’air frais! Comme il y avait des douches et un vestiaire sur mon précédent lieu de travail, j’ai rapidement opté pour la solution vélo. Mais l’idée de mettre un vélo dans le train ne m’enchantait guère alors j’ai débuté par l’option Vélo Tao (15 euros par an) et Vélib génération Decaux (39 euros par an pour 45 minutes d’utilisation continue) en libre service. J’aimais cette option car les gares d’Orléans, des Aubrais et de Paris Austerlitz étaient bien pourvues en stations vélos libre service.

Les gares d’Orléans centre et des Aubrais offrent chacune 20 emplacements Vélo+. A une seule reprise, j’ai dû me reporter sur le tram aux Aubrais car il n’y avait plus de vélo disponible. A Paris, je prenais mon Vélib dans la cour Museum de la gare d’Austerlitz, c’était très facile d’accès.

J’ai commencé de réfléchir à prendre mon propre vélo quand Vélib a changé de prestataire et que les stations ont commencé à fermer dans Paris. Le coup de grâce a été la fermeture momentanée située boulevard de l’Hôpital.

Aujourd’hui, seules les stations quai d’Austerlitz et boulevard de l’Hôpital sont en service.

LES INSTALLATIONS VELO DANS LES TRAINS PARIS-ORLEANS

La ligne Paris-Orléans-Tours est doté de vieux trains Corail qui permettent d’embarquer des vélos gratuitement. Il y a deux possibilités aménagées et une possibilité compacte.

Avant de privilégier cette option, il faut affronter la principale difficulté : monter le vélo dans le train par la porte d’accès d’un train Corail. C’est le principal frein car une personne n’ayant pas la force physique suffisante ne pourra y arriver seule. La porte n’est pas large et les marches sont très hautes. Un jour, j’ai dû aider une dame qui avait avec elle son VAE TAO.

A l’intérieur, le crochet est mon option préférée car ces derniers situent sur les plateformes entre les voitures. Il y en a deux par voiture.

Parfois c’est complet ou cassé (et cela met du temps à être réparé) et il faut changer de voiture. Un conseil avisé : avant de monter le vélo dans la voiture, allez jeter un rapide coup d’oeil! Cela vous évitera de porter plusieurs fois votre vélo.

L’autre option est le compartiment vélo. C’est clairement beaucoup moins pratique que les crochets car après avoir escaladé les marches, il faut franchir une minuscule porte battante. Généralement le guidon du vélo ne passe pas dans la largeur et il faut se plier en quatre pour y arriver.

Ensuite, le compartiment ne dispose d’aucune aménagement particulier. C’est juste un local vide.

Enfin , la troisième possibilité en image :

Il y avait toujours un ou deux Brompton dans mon train et une dizaine de trottinettes dans les emplacements bagages.

PETIT CONSEIL D’EXPERT

Si vous vous trouvez à mi chemin entre les gares des Aubrais et d’Orléans centre et que le train dessert les deux. Privilégier une montée à Orléans centre! Vous aurez le temps d’y installer votre bicyclette. Alors que si vous montez aux Aubrais : beaucoup d’emplacements seront pris et les mouvements de voyageurs ne faciliteront l’installation de votre vélo.

AUTRES AMENAGEMENTS SUR LA LIGNE

La ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) s’arrête aux Aubrais. Il est possible en payant d’y installer son vélo. Il s’agit des mêmes marches compliquées à monter mais les crochets sont plus récents et plus nombreux par endroits.

UNE FOIS A PARIS AVEC VOTRE VELO…

Aux beaux jours, je ne peux que vous conseiller de mettre votre biclou dans le train et d’aller flâner en famille sur les bords de Seine qui ont été rendus aux Parisiens. La traversée la plus facile et la plus sécurisante se fait au niveau du pont Charles de Gaulle.

STATIONNER SON VELO DANS LES GARES D’ORLEANS

Si on souhaite commuter rapidement entre les modes de transport, les deux gares d’Orléans sont bien pourvus en arceaux mais le nombre de vélotaffeurs ayant explosé, il n’y a plus beaucoup de places disponibles aux heures de pointe.

DANS UN FUTUR PROCHE….

Les rames Corail vont disparaître les unes après les autres pour être remplacées par des trains Régio 2N. Apparemment, ces rames seraient bien équipées en emplacements vélo.

La ligne Bourges – Orléans est déjà équipée de ces trains et aux heures de pointe les vélotaffeurs ne trouvent pas tous une place pour leur monture.

LE VELO : UNE SOLUTION CONTRE LA PANNE DE REVEIL…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :