Là où il y a une volonté, il y a des sens uniques

Quelques jours auparavant, j’avais fait part sur ce blog de mes craintes concernant un déconfinement qui nécessiterait de maintenir les gestes barrières dans le centre d’Orléans. Le faible espace dédié aux piétons et aux vélos, rendant de facto impossible la distanciation sociale dans un contexte où les commerces pourraient rouvrir, était évoqué.

Maintenant vient le moment des propositions. Celles-ci sont basiques. Comme ces idées sont simplifiiées, tout n’est pas exhaustif et tout n’est sûrement pas parfait et donc sujet à critiques. Il se veut plutôt comme un déclencheur de réflexion sur le sujet. Les remarques sont donc plus que bienvenues. Un grand merci à Jeanne à Vélo et à Jean Peire pour leurs conseils et leurs analyses constructives suite à mes différentes interrogations.

Focalisons nous sur deux zones commerçantes : le début de la rue du Faubourg Bannier et la zone de la rue Royale et de la rue Jeanne d’Arc. Pourquoi ? Parce que ce sont des endroits qui sont très commerçants et qui offrent déjà très peu de stationnement pour les deux dernières.

LA RUE DU FAUBOURG BANNIER EN SENS UNIQUE

Le début de la rue du faubourg Bannier est très commerçant et très animé. C’est également une zone de transit pour les piétons qui rejoignent la gare d’Orléans, la médiathèque et les écoles du quartier. Le stationnement est bien souvent à cheval entre le trottoir et la rue. En temps normal cela gène déjà les piétons; alors si en plus il faut respecter des distances minimales se déplacer à pied devient considérablement compliqué.

Cette rue bénéficie d’un maillage conséquent : l’avenue de Paris et la rue des Murlins sont des axes parallèles qui rejoignent les mêmes points et plusieurs rues transverses en sens unique permettent rapidement de changer de sens sans engendrer un énorme temps de trajet supplémentaire.

Mettre en sens unique la rue du Faubourg Bannier entre la place Gambetta et le boulevard de Châteaudun permettrait de libérer de la place pour :

  • redonner de la place aux piétons;
  • permettre aux cycliste d’avoir un accès sécurisé centre ville d’Orléans par l’axe Bannier – Martroi – Royale.

La mise en sens unique entre la rue des Murlins et le faubourg des rues Coulmiers et Caban limiterait le trafic de transit et redonnerait de la place aux écoliers des rues voisines qui en ont besoin.

Aux heures de pointe et notamment à l’heure de la sortie des écoles, la rue des Murlins et la rue du Faubourg Bannier sont saturées. Mettre le faubourg Bannier en sens unique ne changera rien à cette situation mais permettra notamment aux écoliers de se rendre à pied et à vélo de manière plus sécurisée.

Cet aménagement nécessitera de supprimer environ 45 places de stationnement, seules sont conservées les places en épi en tête du faubourg. Est-ce un point bloquant de retirer ces places? Non car elles sont déjà condamnées. La requalification du faubourg arrivera à un moment donné et les places de stationnement sur trottoir sont dorénavant interdites car elles empêchent aux personnes à mobilité réduite de se déplacer. En revanche, la libération d’espace engendrée permettra à beaucoup plus de personnes de venir faire leurs emplettes dans le quartier.

Le point dur de ce réaménagement sera à mon sens la gestion du flux plus important qui entrera par la rue des Murlins. Il serait alors nécessaire de revoir le cadencement du feu tricolore qui permet de franchir le début du faubourg pour ensuite entrer dans la rue. Autre point bloquant mais cette fois plus croquignolet : l’avenue de Paris (2 voies dans le sens sud-nord). Elle peut accueillir un débit conséquent mais le stationnement en double file pratiquement permanent réduit considérablement le débit. Il faudra donc juste faire respecter le code de la route à cet endroit.

La mairie de Berlin a édité un guide (en allemand) expliquant comment créer des pistes cyclables temporaires. La mairie d’Orléans pourrait s’en inspirer.

Adrien Lelièvre recense également toutes les pistes cyclables temporaires à travers le monde :

QUELLE SOLUTION POUR LES COMMERCES DE L’INTRAMAIL ?

Sans ambages, les commerces se situent principalement dans l’intramail. Il faut donc pouvoir faire en sorte que les piétons puissent se déplacer facilement dans toute cette zone. Pourquoi alors ne pas passer toute cette aire en zone de rencontre ? La FUB explique très bien cet aménagement : « Une zone de rencontre est un ensemble de voies en agglomération où les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 kmh. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf exception. » Vienne en Autriche a déjà franchi le pas.

Je pensais avoir trouver la solution mais Jeanne à Vélo et JP m’ont fait remarqué à juste titre qu’il fallait réduire le plus possible le trafic de transit pour que cet aménagement soit réussi. Pour faire court : ne pas pouvoir traverser l’intramail d’est en ouest et du nord au sud facilement … D’où l’idée de mettre 3 rues en sens unique dans le secteur.

Le début de la rue Bannier, actuellement en double sens passerait en sens unique sud-nord exclusivement. Cela casse le pénétrant axe Bannier pour les automobiles mais les vélos et les piétons auraient alors un axe sécurisé jusqu’à la place du Martroi. Les entrées coté nord sont sont toujours assurées par les rues Colombier, Pot de Fer et Fernand Rabier. L’accès au parking Martroi est préservé pour les véhicules.

La rue Royale passerait en sens unique dans le sens sud-nord pour assurer l’accès aux Halles et à son parking. Dans cette configuration, on fermerait également à la circulation le pont George V dans le sens nord-sud car nombreux sont les habitants de la rive gauche à venir faire leurs emplettes à pied. Le haut de la rue Royale serait laissé en double sens pour conserver le stationnement. Les vélos auraient alors un accès direct : Coligny – Pont George V mieux sécurisé.

Enfin la rue Jeanne d’Arc passerait elle aussi en sens unique dans la direction Est-Ouest. Cela casse la pénétrante Royale-Jeanne d’Arc-Fernand Rabier mais cela laisse l’opportunité aux automobilistes d’arriver dans les parkings souterrains Châtelet et Cathédrale.

A vos (re)marques!

5 commentaires sur “Là où il y a une volonté, il y a des sens uniques

Ajouter un commentaire

    1. Les bus pourraient emprunter la voie dans le nord-sud et la partager avec les vélos. C’est ce qui se fait à Paris. Cela n’est pas le mieux mais vu la configuration des lieux, cela me semble un bon compromis.

      J'aime

  1. « La rue Royale passerait en sens unique dans le sens sud-nord […] Dans cette configuration, on fermerait également à la circulation le pont George V dans le sens sud-nord »
    C’est une contradiction non ? Ton dessin, auquel j’adhère, montre une circulation sud-nord sur toute la ligne.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :